Khao Sok Blogs and Adventures

(English) Night Safari in the Khao Sok National Park

Leider ist der Eintrag nur auf English verfügbar.

Trekking in the Thai Rainforest

Leider ist der Eintrag nur auf English verfügbar.

(English) Thai food and alternative medicine

Continue reading “(English) Thai food and alternative medicine” »

Tropical gardens

Building a Tree House

(English) Bike diaries, Khao Sok to Penang

Continue reading “(English) Bike diaries, Khao Sok to Penang” »

(English) Dos and Don’ts in the land of smiles

Leider ist der Eintrag nur auf English verfügbar.

(English) Clouded leopard caught & freed

Continue reading “(English) Clouded leopard caught & freed” »

(English) Eco Tourism Rip off Artists

EXCURSION – Khao Sok, un joyau de nature sauvage

Merveille naturelle de Thaïlande encore peu connue du grand public, le parc national de Khao Sok, situé dans la province de Surat Thani, au sud du royaume, mérite le détour. Non loin de la station balnéaire de Khao Lak, le parc dispose d’une faune sauvage et d’une flore particulièrement abondante et rare, ainsi qu’un lac à l’eau pure et à la couleur émeraude

Khao Sok National ParkLe merveilleux décor du lac de Chiaw Lan (photo Ghislain Poissonnier)

A mi-chemin entre la ville de Surat Thani et la station balnéaire de Khao Lak, le parc national de Khao Sok couvre 740 km² et contient la plus vaste forêt vierge du sud de la Thaïlande. La jungle de Khao Sok est, avec la forêt amazonienne, l’une des plus anciennes forêts tropicales humides du monde. Le parc national a été créé en 1981 pour la préserver. “Il s’agit d’un site hors du commun qui ne peut qu’attirer les amoureux de la nature et permet de découvrir autre chose que les plages de la région” explique Mathilde de Valicourt, une Française de 38 ans installée sur place depuis six ans et passionnée d’écotourisme, qui propose des treks et des séjours de découverte du parc aux touristes francophones. La forêt de Khao Sok, particulièrement dense et abondante, offre au visiteur une nouvelle perception des proportions : immenses lianes enchevêtrées, troncs d’arbre à la circonférence démesurée, fleurs extravagantes comme la Rafflesia. Cette dernière, plus grande fleur du monde, présente uniquement dans le parc, pousse sur les racines de lianes et peut atteindre jusqu’à 80 cm de diamètre. “Cette nature tropicale intacte subjugue la plupart des touristes de passage et offre un environnement idéal pour les animaux,” ajoute Mathilde de Valicourt. Ici, vivent environ 50 espèces de mammifères, 300 espèces d’oiseaux, de nombreux batraciens et serpents et un nombre encore inconnu d’insectes. La surface du parc national de Khao Sok en fait l’un des derniers habitats en Thaïlande des grands mammifères qui ont besoin d’un espace vital important.

Le lac de Chiaw Lan, labyrinthe entouré d’immenses falaises
L’entrée dans le parc national peut se faire par des sentiers de randonnées qui partent du centre d’information des visiteurs, situé à la sortie du village de Khao Sok. C’est d’ailleurs dans ce paisible village que se trouvent la plupart des hôtels et guest houses, dont les dimensions modestes s’intègrent bien dans leur milieu naturel. Toutefois, de nombreux touristes pénètrent dans le parc par bateau, depuis un embarcadère donnant sur le lac de Chiaw Lan. Ce lac s’est formé en 1986 après la construction du barrage de schiste argileux qui fournit de l’électricité à la région. La montée du niveau des eaux à l’intérieur du réservoir n’a laissé affleurer que les pitons calcaires si caractéristiques de la province de Phang Nga. “Une promenade sur le lac constitue toujours une expérience spectaculaire et un peu mystérieuse, qui fait dire à beaucoup de touristes qu’il s’agit là d’une sorte de baie d’Along lacustre”, indique Eric Limbos, un Belge francophone de 29 ans installé dans la région depuis deux ans et qui est propriétaire du Khao Sok Paradise Resort, dont les chambres sont perchées au sommet des arbres. Le lac de Chiaw Lan forme un immense et tortueux labyrinthe d’où surgissent des falaises recouvertes de végétation qui, pour certaines, atteignent près de 1.000 mètres de haut. En s’enfonçant dans le lac, les reliefs karstiques font place à des collines verdoyantes et des rivages plus plats.

khao sokLa Rafflesia est la plus grande fleur du monde (photo Ghislain Poissonnier)

Une nuit à se faire bercer dans les bungalows flottants
Les passionnés de nature ne manqueront pas de passer une ou plusieurs nuits sur des bungalows flottants installés sur des gros rondins de bois, bungalows gérés par des employés du parc national. Le confort sommaire des bungalows est vite oublié tant l’immersion en pleine jungle, notamment à Klong Seng, fascine. Une impression renforcée par un environnement sonore constitué de cris de singe, chants des oiseaux, bruissements de feuilles et du clapotis de l’eau. “Séjourner dans le parc donne en outre une chance unique de voir des animaux sauvages évoluant dans leur milieu naturel, notamment lorsqu’ils s’approchent des rives pour s’abreuver : sangliers, tapirs, rennes, cerfs, buffles, varans, singes (gibbons et macaques) et aussi parfois des éléphants sauvages”, ajoute Eric Limbos, qui conseille à ses clients de partir en trek en compagnie de guides expérimentés connaissant la jungle. Le parc compte aussi des ours, des tigres et des léopards mais il est très difficile de les croiser. L’observation des animaux peut se faire de différentes manières : marche sur des sentiers, trek plus aventureux accompagné par un ranger du parc, promenade en bateau (long-tail boat) durant la journée et même la nuit, balade en canoë. Autour des bungalows, il est aussi possible de se baigner dans l’eau pure du lac à la couleur émeraude, qui laisse apparaître une multitude de poissons. Un conseil tout de même avant de choisir sa date de venue dans le parc : Khao Sok, qui reçoit tant les précipitations en provenance de la mer d’Andaman que celles du golfe de Thaïlande, est une des zones les plus pluvieuses du royaume. Il faut donc mieux s’y rendre pendant la saison sèche, entre novembre et mai, période au cours de laquelle il n’y a, en outre, quasiment aucun moustique dans les pourtours du lac.

Source: http://www.lepetitjournal.com/sorties-loisirs-bangkok/excursion/96586-excursion–khao-sok-un-joyau-de-nature-sauvage-.html